Paul Beaupère. Un ordinaire de Supers-héros.

18 frimaire, le lièvre

In Trucs et machins. on 8 décembre 2015 at 15 h 41 min

lièvre

Il est bon de n’en courir qu’un à la fois dit le proverbe, c’est ce que ne firent point ceux qui à cet animal donnèrent ce jour, voulant tout à la fois le beurre l’argent du beurre le sourire de la crémière et trancher le coup du crémier, ils finirent par y laisser leurs propres cols. Vouloir changer en un jour ce que le monde fit en plusieurs siècles, voilà ce qu’en animaux pressés, et imitant là ce fébrile mammifère, s’acharnèrent à faire nos amis révolutionnaire, mais voilà, et ce bon Jean l’avis déjà dit, rien ne sert de mourir il faut guillotiner à point, et couic, ils y laissèrent la vie ! James Dean, qui bien plus tard révolutionna l’Éden et fut un Géant de courte vie, avait pour devise « vivre vite, mourir jeune et faire un beau cadavre », nos amis lièvre ne firent pas les choses à moitié sauf pour les cadavres qu’ils s’obstinèrent à diviser !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :