Paul Beaupère. Un ordinaire de Supers-héros.

21 frimaire, l’érable

In Trucs et machins. on 11 décembre 2015 at 9 h 25 min

Voilà un arbre qui mérite sa journée, il donne sa feuille à tout un peuple, son sirop à tout le monde, son ombre à celui qui passe, son bois à celui qui reste, aux enfants il distribue largement ses graines qui s’éparpillent comme autant de petits hélicoptères, charmantes samares que dans la cour on se colle sur le nez pour ainsi jouer au rhinocéros ! Voilà, rien d’autre, aucun reproche, pas d’ombre au tableau hors mis celle qui rafraîchit et qu’il veut bien dispenser en été. Cet arbre n’est pas très révolutionnaire, il est l’ami de tous, l’arbre idéal celui que l’on rêve de planter, celui que l’on regrette de couper… De couper… Comment nos amis si prompts à tous couper par la moitié, je vous accorde qu’ils font généralement de ce qu’ils découpent deux parts fort inégales, comment ces furieux de la hache mécanisés ont-ils pu donner une journée à ce roi qui ne le dit pas, à ce discret empereur des bois ? Et si nous tenions là une preuve, mince je vous l’accorde, de l’humanité ténue qui reste dans les coeurs sanguinolents des furieux de la cocarde.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :