Paul Beaupère. Un ordinaire de Supers-héros.

Archive for mars 2019|Monthly archive page

Aujourd’hui, atelier cuisine…

In Trucs et machins. on 14 mars 2019 at 9 h 27 min

3701167142011

Amis qui m’aimez, amis qui ne m’aimez pas (c’est curieux, mais sur Facebook cette chose-là existe), amis d’amis, amis qui me lisez, amis qui ne me lisez pas (je vous comprends assez bien, je ne vous lis pas non plus), amis en tous genres (la chose à de l’importance, le mot est capital aujourd’hui), amis, il faut faire de la prose !

Et si vous me critiquiez ? Oui, et si vous me troussiez une bonne petite chronique de votre cru au sujet de mon dernier livre ? Il n’y a pas de raison pour que ce soit moi qui écrive toujours tout… Je vous ai gratifié hier d’un exercice d’imagination pure, alors, à votre tour !

« Oui, mais on n’a pas lu ton livre ! » Allez-vous me dire.

Et alors ? vous répondrais-je ? Moi non plus je ne l’ai pas lu. Écrit, oui, relu, oui, lu, non ! Allez, je vous attends, je veux lire sous votre plume vacharde les vérités que vous cachez en vos cœurs sombres, je veux être recouvert du miel louangeur que vous rêvez de jeter sur mes textes, tout en me tressant des couronnes de fleurs, ou d’épines, c’est selon.

Alors aujourd’hui vous avez de la chance, bande de petits veinards, c’est votre jour, c’est votre tour ! Écrivez ! Écrivez ! Écrivez sur moi !

#editionsfleurus #lafamillepotofeu #paulbeaupere #lireengrand

Publicités

Parlez moi de moi…

In Trucs et machins. on 13 mars 2019 at 9 h 35 min

Capture d’écran 2019-03-12 à 12.23.14

Elle

Il fallait quand même oser ! Sortir le huit mars un livre qui s’appelle « On a enlevé maman ». Si ce n’était point là une provocation, alors notre journal est une revue de corps de garde ! Fallait-il voir dans cet acte l’ultime soubresaut d’une phallocratie éditoriale qui veut écraser du talon de sa botte de papier les droits élémentaires de la lectrice que nous sommes ? Et pourtant, passé cet étonnement qui mettrait n’importe qu’elle femme, ou homme intelligent, ce qui, il faut bien le dire est beaucoup plus rare, dans un état d’énervement proche de ce lui de Simone de Beauvoir quand on lui a demandé de préfacer les mémoires du général de Gaulle, il faut bien avouer que ce livre se lit sans déplaisir. Quelques caricatures, quelques approximations, des stéréotypes pas toujours bien venus, des truismes à la pelle et des évidences annoncées comme des révélations, mais c’est une histoire bien troussée qui a au moins le mérite de faire visiter Paris sans user nos Loubouts et surtout de passer de bons moments à table sans pour autant prendre un gramme, et ça, à trois mois de l’été, c’est un must !

logo-Liberation-une-Mouves

Libé

Ah, enfin du nouveau place des Vosges ! On croyait connaître toutes les bonnes adresses et voilà que celle-ci nous avait échappé. On croirait en franchissant la porte de « La truffe des Vosges » entendre le bruit d’une tronçonneuse et sentir la sciure de douglas qui vient vous chatouiller les narines. On y croise du beau monde et du monde tout court. Le patron vient de l’Est, descendant d’émigrés arrivés dans les bagages des soubresauts de l’histoire, il apporte ce qu’il faut de rusticité dans une sophistication de bon aloi, il réussit a renouvelé la tradition dans un éternel recommencement, revisitant pour nous les faire découvrir des plats de toujours que nous avions oublié. Pour le reste, la carte se lit comme un roman.

Capture d’écran 2019-03-12 à 12.21.53

L’humanité

On a voulu y croire ! Voilà une histoire qui commençait bien, cette famille de simples bûcherons qui vient s’installer dans ce Paris bobo, ces travailleurs de force, ces prolétaires du bois qui viennent de l’Est pour nourrir la ville bourgeoise, on a voulu y croire. Mais, passé l’odeur du café parisien au petit matin, que reste-t-il dans toutes ces pages, si ce n’est une simple distraction pour enfant gâté, incapable de sacrifier ne serait-ce que sa mère à une idée que l’on sait plus grande que soi ? Et puis cette fin tartignolesque au beau milieu des ors poutiniens imposés sur les bords de Seine ! On a voulu y croire, c’est bien là notre tort ! Nous devrions savoir, nous, que croire n’est rien, que seule la lutte compte ! Alors amis qui lisez, passez votre chemin, si le combat continu ce n’est pas par là qu’il passe !

Capture d’écran 2019-03-12 à 12.24.25

Télérama

Et voilà ce que la culture petite-bourgeoise du XIX siècle peut engendrer de pire, même au XXI siècle ! Fuyez braves gens, fuyez cette naphtaline et ces bons sentiments dégoulinants qui tentent de vous faire prendre des vessies pour des lanternes et surtout des pages noircies pour un livre ! Fuyez pauvres fous, aurait sans hésité dit, devant ce livre, le plus chapeauté des sorciers !

Capture d’écran 2019-03-12 à 12.27.22

Famille Chrétienne

Que dire qui ne risque pas d’être pris pour de la flatterie ? Rien, nous ne pourrons rien dire ! Pourtant il y a tant à dire devant un livre si sympathique. Vous aimez vos enfants, vous aimez les entendre rire, vous aimez les faire grandir, réfléchir, penser rêver, aimer, frémir, pleurer aussi un peu, vous aimez quand ils sont heureux, alors un conseil, offrez leur le dernier Paul Beaupère, que les plus attentifs de nos lecteurs connaissent bien pour ses excellentissimes chroniques, offrez leur ce pur moment de bonheur et laissez la magie opérer ! Il est inutile ici de vous parler de l’histoire, vous savez qu’on peut faire confiance à cet auteur pour inventer les meilleurs qui soient et emmener ses lecteurs vers les sommets des joies que procure la lecture ! Alors, pas un moment à perdre, filez à la Procure !

Capture d’écran 2019-03-12 à 12.24.47

Paris Match

Bien sûr ce n’est pas là le dernier Houellebecq, c’est évident, jamais ce livre ne sera étudié au bac ou édité à la Pléiade, mais pourquoi bouder son plaisir quand il est à ce prix là ! Pour 12,90 euros vous visiterez Paris, dinerez et déjeunerez au restaurant aussi souvent que possible, vous irez au Louvre, gravirez la tour Eiffel et visiterez l’Arc de Triomphe, vous plongerez dans la Seine et combattrez le mal tout en faisant le bien, avouez que ce serait dommage de vous priver. Et ensuite me direz-vous ? Ensuite, vous calerez une armoire et vivrez heureux !

Capture d’écran 2019-03-12 à 12.23.36

Voici

C’est là qu’il faut dîner, les célébrités s’y précipitent, les potins s’y échangent ; si vous êtes de papier, c’est là qu’il faut dîner ! Pour le reste, si vous êtes comme votre serviteur de chair et de sang, précipitez-vous chez votre libraire pour lire cette rocambolesque aventure qui vous fera rire ce qui dans le monde actuel et à la veille d’une fin du monde climatoengendré, n’est pas la moindre des choses. Du suspens, de l’aventure, des Russes aussi bêtes et méchants que James Bond les affrontait il y a cinquante ans, des Russes aussi gentils que ceux que Poutines veut nous faire rencontrer, une promenade au Louvre, un peu de fromage et une tarte aux myrtilles, foncez, lisez, oubliez, rien n’est grave.

 

On a enlevé maman!

In Trucs et machins. on 7 mars 2019 at 10 h 24 min

Alors voilà… tout continue demain ! Les Potofeu sont de retour ! Ils vous attendent dans les meilleures librairies, l’heure est grave, Mm Potofeu a disparu…

Potofeu-2 1 er de couv

Alors laissez tout tomber, sautez sur vos poneys ou dans vos voitures à pédales, enfourchez une fusée ou un dragon, chevauchez un sanglier ou un courant d’air et, sans perdre une minute, filez place des Vosges, prenez place sur une des banquettes de moleskine rouge de la Truffe des Vosges et lisez nom d’un petit cornichon, lisez !
Et ça commence comme ça…
La famille Potofeu, tome 2, On a enlevé maman!
Fleurus Éditions Lire en grand

Valable aussi le mardi, le mercredi, le jeudi, le vendredi…

In Trucs et machins. on 5 mars 2019 at 10 h 53 min

C-M 25C-M 25-1

%d blogueurs aiment cette page :