Paul Beaupère. Un ordinaire de Supers-héros.

Posts Tagged ‘frimaire’

18 frimaire, le lièvre

In Trucs et machins. on 8 décembre 2015 at 15 h 41 min

lièvre

Il est bon de n’en courir qu’un à la fois dit le proverbe, c’est ce que ne firent point ceux qui à cet animal donnèrent ce jour, voulant tout à la fois le beurre l’argent du beurre le sourire de la crémière et trancher le coup du crémier, ils finirent par y laisser leurs propres cols. Vouloir changer en un jour ce que le monde fit en plusieurs siècles, voilà ce qu’en animaux pressés, et imitant là ce fébrile mammifère, s’acharnèrent à faire nos amis révolutionnaire, mais voilà, et ce bon Jean l’avis déjà dit, rien ne sert de mourir il faut guillotiner à point, et couic, ils y laissèrent la vie ! James Dean, qui bien plus tard révolutionna l’Éden et fut un Géant de courte vie, avait pour devise « vivre vite, mourir jeune et faire un beau cadavre », nos amis lièvre ne firent pas les choses à moitié sauf pour les cadavres qu’ils s’obstinèrent à diviser !

Publicités

16 frimaire, le cyprès

In Actu-book., Trucs et machins. on 6 décembre 2015 at 21 h 41 min

arbres-cyprèsCypres-coul

Heureuse idée que de donner à cet arbre venu du Sud, un de ces jours ou le vent vint du Nord. Le cyprès dresse sa haute et délicate silhouette dans les campagnes italiennes où il semble le témoin d’un temps qui ne passe pas, d’une éternité calme ! Chez nous, ceux qui l’on mit à l’honneur sont adepte d’un changement permanent et d’une éternité raccourcie à grand coup de lame oblique ! Pauvre géant vert, pas sûr que, contrairement à certains acteurs, il ai aimé ce contre emploie. Allez bonne fête aux cyprès et radieuses allergies aux autres.

15 frimaire, le chevreuil

In Trucs et machins. on 5 décembre 2015 at 23 h 19 min

chevreuil
En voyant cet animal, l’amicale du bonnet d’Asie Mineur s’est vue elle-même, comme dans un miroir ! Le même que le roi, mais en plus petit de partout ! Alors, pour récompenser cette chèvre des sous-bois, les furieux du bonnet lui donnèrent sa journée ! Ainsi c’est ce jour qu’il convient de fêter le chevreuil !

14 frimaire, le sapin

In Trucs et machins. on 4 décembre 2015 at 9 h 17 min

sapin

Le petit garde rouge, version 1789, reste jeune, il coupe des têtes par ici, il rase des Vendées par là, mais il ne néglige par pour autant de garder son âme d’enfant. C’est bientôt Noël, et même s’il n’est pas question pour lui de céder à l’idolâtre fête au service d’un abrutissement des masses qui n’auras d’autre équivalent que celui qu’apporteront conjointement la télé et Mc Do, le révolutionnaire en caleçon regarde le sapin comme le souvenir d’une époque révolue et heureuse, son enfance ! Il aimerait, comme alors, croire encore aux lendemains qui chantent, mais comment s’égosiller en choeur quand la gorge est soignée par ce bon Guillotin, il aimerait croire que les cadeaux vont tomber du ciel quand il sait que c’est le plomb qui s’abat des cieux. Alors, plutôt que de mettre l’arbre vert en son logis, ce qui immédiatement le ferait passer pour suspect et adepte de l’ancien régime, il le met dans son calendrier ! le révolutionnaire est malin. Donc, aujourd’hui, ça sent le sapin !

5 frimaire, c’est le cochon

In Trucs et machins. on 25 novembre 2015 at 16 h 50 min

gs-p-49-cochon

Aujourd’hui, 5 frimaire, c’est le jour du cochon

Nos amis a la lame facile, nos si bons citoyens qui octroyèrent au plus grand nombre le droit délicieux de se faire couper raz derrière les oreilles le poil et le cou, ces si bons ci-devant le savaient bien, tout est bon dans cette merveilleuse journée du 5 frimaire. Un jour à partir nez au vent sandwich au jambon dans la poche, un jour pour se féliciter d’avoir comme meilleur ami celui qui nous donne tout pour presque rien, ses pieds panés, ses travers à griller, sa poitrine fumée, son andouillette, ses rillettes, ses rilons, son museau sa queue, sa tête en fromage, ses fesses en jambon !

Merci à toi oh sabreur furieux décapsuleur généreux de célébrer celui qui se sacrifie sur l’autel du charcutier pour le bonheur de nos papilles ! Et, oh sublime délicatesse, de ces poils, pour cet ami de rose vêtue le mot s’est fait soie, voilà que l’on fait des pinceaux, voilà qu’après avoir nourri nos corps ce cochon-là est prêt à libérer nos âmes en de fougueux élans artistiques ! Merci oh frère, tu n’es guère rancunier, toi dont le langage s’est moult fois servi pour décrire ce qui chez l’homme est le pire ! Du cochon avoir la tête n’est guère flatter, pas plus que le caractère, du porc avoir les moeurs n’est point enviable, pas plus que d’avoir son gras ni son écriture…

Nos amis a la lame facile, nos si bons citoyens qui octroyèrent au plus grand nombre le droit délicieux de se faire couper raz derrière les oreilles le poil et le cou, ces si bons ci-devant le savaient bien, tout est bon dans cette merveilleuse journée du 5 frimaire. Un jour à partir nez au vent sandwich au jambon dans la poche, un jour pour se féliciter d’avoir comme meilleur ami celui qui nous donne tout pour presque rien, ses pieds panés, ses travers à griller, sa poitrine fumée, son andouillette, ses rillettes, ses rilons, son museau sa queue, sa tête en fromage, ses fesses en jambon !

Merci à toi oh sabreur furieux décapsuleur généreux de célébrer celui qui se sacrifie sur l’autel du charcutier pour le bonheur de nos papilles ! Et, oh sublime délicatesse, de ces poils, pour cet ami de rose vêtue le mot s’est fait soie, voilà que l’on fait des pinceaux, voilà qu’après avoir nourri nos corps ce cochon-là est prêt à libérer nos âmes en de fougueux élans artistiques ! Merci oh frère, tu n’es guère rancunier, toi dont le langage s’est moult fois servi pour décrire ce qui chez l’homme est le pire ! Du cochon avoir la tête n’est guère flatter, pas plus que le caractère, du porc avoir les moeurs n’est point enviable, pas plus que d’avoir son gras ni son écriture…

%d blogueurs aiment cette page :