Paul Beaupère. Un ordinaire de Supers-héros.

Posts Tagged ‘fructidor’

30 fructidor, c’est le jour du panier !

In Trucs et machins. on 16 septembre 2015 at 8 h 30 min

Nos amis égalitaires, nos furieux du tous raccourcis, nos amoureux du décolleté pourvu qu’il fût républicain et fait à grand coup de veuve, nos amoureux de la liberté après qu’ils lui ai arraché les ailes, nos amis donc, savent remercier les humbles, les discrets, ceux qui font le sale boulot. Ainsi, ce jour est celui du panier, de la ménagère me direz vous ! De la ménagère vous répondrais-je ! Mais et quid de celui du bureau, cet auxiliaire d’osier qui inlassablement réceptionne corps d’un coté et tête de l’autre ! Mes amis, fêtons l’osier, fêtons les vanniers et leurs oeuvres, aujourd’hui, c’est la saint panier ! (Pour des raisons de commodité, l’article est illustré par un modèle plus classique que celui sus-évoqué)

panier

Aujourd’hui, 29 fructidor, fêtons le marron !

In Trucs et machins. on 15 septembre 2015 at 8 h 38 min

C’est comme ça, pas rancuniers pour deux sous, même si un rien colérique, les amis du rouge, fût il sur les drapeaux ou au pied de l’échafaud, décidèrent de donner au « Marron » sa journée. Vous me direz, et fort à propos, qu’il ne s’agit point là du marron, la couleur, mais du marron le fruit ! Alors, parlons-en du marron ! Ce fruit est fourbe ! Marron il est quand il tombe du marronnier et vient égayer les cours de récréation de la nation tout entière, permettant ainsi à des hordes de petits écoliers et futurs découpeurs de cous, de se les jeter à la figure et à qui mieux mieux, faisant naître ainsi de très jolis bleus, qui eux-mêmes virent facilement au jaune pourvu qu’ils soient autour de l’oeil qu’ils auront mis au beurre noir ! Ce marron-là n’est guère bon qu’a ça, se mettre de bonnes châtaignes ! Mais puisque le mot est lâché, ne lâchons pas la châtaigne qui elle aussi se fait marron et c’est là que l’évidence nous saute au visage comme le marron sus-cité saute aux yeux des écoliers turbulents, la châtaigne est schizophrène ! Cru elle aime à garder son nom, cuite la voilà qui devient marron ! Ce fruit est double, il a deux noms et celui qu’il prend pour être mangé est celui de son cousin non comestible ! Pour comble de l’ironie, la châtaigne à sa fête elle aussi, mais c’est un peu plus tard, nous verrons alors s’il convient de reparler du marron !

Maronier-coul

22 fructidor

In Trucs et machins. on 8 septembre 2015 at 8 h 30 min

Aux esprits chagrin et rétrogrades qui me feront remarquer que nous sommes le 8 septembre, je dirais « faut voir » ! Aujourd’hui, grâce à nos bons amis qui, il y a quelques deux siècles et des broutilles défilèrent le séant au grand air, nous sommes le 22 fructidor ! C’est la fête de la noisette ! Voilà un charmant fruit qui s’offre à tous, aux écureuils qui en font leurs miels ou leurs choux gras, ce rouquin est une sorte d’alchimiste de l’alimentation, et aux hommes qui la trempe dans le chocolat avant de l’étaler sur du pain. Il s’est trouvé dans l’histoire un grand militaire pour citer notre fruit au plus fort de la bataille. Aux allemands qui lui proposait la réédition, le général Mc Auliffe, un solide Américain qui avait découvert les joies du vol à voile le 6 juin 1944, et qui se trouvait à ce moment-là du coté de Bastogne répondit d’un court, sec, efficace et simple « Nuts » (noisette en anglais, bande de nazes). La réplique est souvent traduite par un « des clous » beaucoup moins bucolique et assez approximatif. Le général finit par sauver ses noisettes et celles de ses hommes, le Teuton y laissa les siennes ! Allez, bonne fête l’akène !
noisette

5 fructidor !

In Trucs et machins. on 22 août 2015 at 14 h 38 min

Et hop, c’est la fin des vacances, mais pas la fin de l’année ! Aujourd’hui et grâce à nos amateurs de bonnets antiques, nous ne sommes pas le « presque la fin du mois d’août », mais le 5 fructidor ! Comme le disait si justement la philosophe Jackie Quartz, « YA déjà moins de soucis à se faire ». Aujourd’hui, célébrons les saumons ! (Et pour les plus gourmands, sachez que demain ce n’est pas la journée du beurre blanc). À l’époque, bénie par certains, honnie par d’autre, ou il fut décidé de célébré ainsi ce salmonidé, il n’était pas tant s’en faut l’invité des nobles tables, il pullulait dans les fleuves girondins et les rivières montagnardes ! Mais le temps a passé, le poisson rose, social traître, est passé par une phase « chic et fêtes » avant de devenir, « pesticides et farines animales ». Allez, bonne fête quand même, pour l’occasion n’oublions pas que le 14 germinal nous fêtons le Hêtre, ce délicieux bois qui fume si bien nôtre impétrant du jour !

saumon - copie

%d blogueurs aiment cette page :