Paul Beaupère. Un ordinaire de Supers-héros.

Posts Tagged ‘marronnier’

Aujourd’hui, 29 fructidor, fêtons le marron !

In Trucs et machins. on 15 septembre 2015 at 8 h 38 min

C’est comme ça, pas rancuniers pour deux sous, même si un rien colérique, les amis du rouge, fût il sur les drapeaux ou au pied de l’échafaud, décidèrent de donner au « Marron » sa journée. Vous me direz, et fort à propos, qu’il ne s’agit point là du marron, la couleur, mais du marron le fruit ! Alors, parlons-en du marron ! Ce fruit est fourbe ! Marron il est quand il tombe du marronnier et vient égayer les cours de récréation de la nation tout entière, permettant ainsi à des hordes de petits écoliers et futurs découpeurs de cous, de se les jeter à la figure et à qui mieux mieux, faisant naître ainsi de très jolis bleus, qui eux-mêmes virent facilement au jaune pourvu qu’ils soient autour de l’oeil qu’ils auront mis au beurre noir ! Ce marron-là n’est guère bon qu’a ça, se mettre de bonnes châtaignes ! Mais puisque le mot est lâché, ne lâchons pas la châtaigne qui elle aussi se fait marron et c’est là que l’évidence nous saute au visage comme le marron sus-cité saute aux yeux des écoliers turbulents, la châtaigne est schizophrène ! Cru elle aime à garder son nom, cuite la voilà qui devient marron ! Ce fruit est double, il a deux noms et celui qu’il prend pour être mangé est celui de son cousin non comestible ! Pour comble de l’ironie, la châtaigne à sa fête elle aussi, mais c’est un peu plus tard, nous verrons alors s’il convient de reparler du marron !

Maronier-coul

23 germinal, le marronnier !

In Trucs et machins. on 12 avril 2015 at 17 h 23 min

Faire saint de tous bois, cela aurait pu être la devise de nos délicieux coupeurs de têtes. Ayant résolu de faire du passé table rase, ils firent de tout et du reste, les nouveaux saints d’un nouveau temps. Nous voilà donc, c’est manière de parler, je rassure ceux qui ont la sieste lourde, le 23 germinal.
Aujourd’hui, on fête les marronniers!
Saint patron des journalistes et des cours de récré. Il fournit les un en sujets de fond et les autres en projectiles. Son bois est à l’ébénisterie ce que la presse est trop souvent à la connaissance du sujet et à son approfondissement, ses marrons sont aux billes des cours de récrée ce que les grenades à manches sont à celles qui éclatent au soleil du sud, révélants milles petites capsules rouges. Notre saint du jour est un bon gars, il sort ses feuilles dès les premiers soleils venus pour nous aider à croire que l’été arrive, mais il n’hésite pas à les perdre au premier frimas pour nous pousser à quitter la plage et filer vers la cour. Cet arbre là est prêt à siffler la fin de la récrée!
(Tout ça pour vous rappeler que je viens de sortir un herbier… Que ne faut il pas faire pour attirer l’attention…)

arbres-maronier Maronier-coul

%d blogueurs aiment cette page :