Paul Beaupère. Un ordinaire de Supers-héros.

Posts Tagged ‘vendémiaire’

28 Vendémiaire…

In Trucs et machins. on 19 octobre 2015 at 11 h 25 min

gs-p-22 -tomate

Aujourd’hui, nous sommes le 28 Vendémiaire ! ( depuis le temps que je vous en parle, il serait temps que vous commenciez à connaître votre calendrier du petit révolutionnaire par coeur !)

Aujourd’hui, c’est la tomate qui monte sur le podium, de la part de gens qui avaient une fâcheuse tendance à faire monter à l’échafaud, avouez que la belle s’en sort bien, reconnaissons aussi qu’elle a une couleur qui ne la rend pas suspecte au premier abord !

Donc, c’est à cette amie de la fêta, à celle qui nous vient de hollande par frigo, qui à perdu le goût de tout et n’a plus saveur de rien, c’est à elle, qu’est destiné cette délicieuse journée ou la pluie abonde ! Faire de cette journée pluvieuse celle de la « Solanum lycopersicum », c’est par avance destiner notre fruit à pleuvoir sur les plus brillants de nos artistes, les incompris ! Allez amis du goût, amis du rouge, tels des révolutionnaires aux plus beaux jours d’octobre 93, le 14 octobre par exemple, prenez votre couteau et, toute sanguinolente, pelez un coeur avant de le manger ! De boeuf le coeur, de boeuf, mais la période est molle et le coeur de roi ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval, fût il attelé à une carriole se dirigea cahin-caha vers ces bois qui, dressés vers les cieux y expédient d’entiers coquins en les coupant en deux !

Publicités

17 vendémiaire, la citrouille !

In Trucs et machins. on 8 octobre 2015 at 8 h 39 min

Il fallait que cela arrive. Le froid, la pluie, la nuit, l’automne est là, l’hiver approche ! Fuyez pauvres fous, courrez loin de nos trottoirs glissants, de nos parapluies trempés, de nos petits matins grisâtres et de nos grands soirs blafards ! Et si vous ne pouvez pas fuir ? Et bien, faites-vous une bonne soupe à la citrouille ! Au lieu de lui faire des yeux idiots et une affreuse bouche édentée, faites-la cuire avec un peu de pommes de terre, un ou deux oignons, un rien de crème fraîche, pour les plus audacieux de l’orange peut s’y glisser.

Dans l’immense sagesse qui leur est propre, nos amis qui démocratisèrent à grand coup de rasoir, national le rasoir, donnèrent une journée à cette délicieuse cucurbitacée. Ce bon Walter, piquant l’idée à Charles qui lui même la tenait de  Giambattista, fit de la citrouille un carrosse, nos amis, aux bonnets tombés de Phrygie en terreur, ceux-là mêmes qui rageaient en voyant passer les carrosses firent sa fête aux légumes ! Il est à noté que les adeptes de la négociation unilatérale et du couvre-chef à la con, les fanatiques de la mort romantique, pourvu quelle fut celle de l’autre, les admirateurs de la démocratie à coup de pistolet ou de kalash, tous ceux qui pensent que leurs propres bonnes intentions prévalent sur la vie de l’adversaire, tous ceux-là peuvent verser de crocodilesques larmes sur l’arrestation du bel Ernesto qui, parti faire le touriste, cigare à la main et pistolet dans la bouche des autres, fût arrêté ce jour-là, mais c’est en 1967, et vendémiaire est redevenu octobre !

gs-p-41 - citrouille

15 vendémiaire, l’âne

In Trucs et machins. on 6 octobre 2015 at 8 h 32 min

Le voilà, notre héros du jour, il avance, précédé de ses oreilles et de sa réputation, oeil de velours, caractère de cochon. Destin injuste pour ce fidèle et patient compagnon de l’homme, cruelle destinée pour ce travailleur acharné et simple, que de léguer ses oreilles à tous les mauvais élèves de France. Depuis des siècles, son dos est le refuge des simples qui de Bethléem fuient pour éviter le pire, l’ami des princesses qui font des gâteaux en chantant, le camarade des ogres verts et des filles de généraux russes et malgré, à moins que ce ne soit à cause de cela, nos fiers adorateurs de la raison, nos admirateurs des têtes couronnées, pourvues qu’elles soient sur de piques, nos rouges dont les armées sont bleues, lui donnèrent sa journée. Il n’est que l’ami Bosco qui le culotta dans un roman pour contredire ces passionnés de culs à l’air, mais la chose fût écrite bien plus tard et chez cet âne-là, la culotte était instrument de travail, alors…

ane

Aujourd’hui, nous sommes le 11 vendémiaire

In Trucs et machins. on 2 octobre 2015 at 17 h 49 min

… C’est le jour de la patate ! Oup’s pardon, le jour de la pomme de terre !

Un jour pour avoir la fritte, oserions-nous dire sans honte si nous étions dépourvus d’esprit ! Partis chercher de l’or, pas celui « Que Cipango mûrit dans ses mines lointaines », mais plus celui dont Esteban et Zia cherchent les traces, les conquistadors sont revenus avec des pommes de terre, celles dont l’inca faisait sa galette, on ne peut adorer à la fois les frittes et l’or ! C’est donc un des bienfaits d’une colonisation dont par ailleurs ils ne sont pas friands, sauf bien sûr s’il s’agit de propager les idées libératrices de 89 et l’universalisme de leurs grands soirs, qui se voit attribuer par nos déculottés en goguette, une journée bien à lui ! La pomme de terre est notre ami, elle nous est donnée par l’inca, frittes pas les belges, caviardé par les Russes, gratinés par les dauphins, sautés par un peu tout le monde et un rien maudite par les Irlandais qui, à cause d’elle, durent aller se faire voir chez les cousins d’Amérique, des fois s’ils n’y avaient pas un oncle ! Allez, hop, aux épluches légumes, et corvée de patate !

gs-p-41 - pomme de terre

5 vendémiaire, le cheval !

In Trucs et machins. on 26 septembre 2015 at 17 h 11 min

La plus noble conquête de l’homme à sa journée et c’est aujourd’hui !

Que vous soyez alezan, bai, noir, isabelle, pie, bringé, gris ou blanc, c’est votre jour ! Il est à noter que le révolutionnaire n’est pas rancunier, car il donne son jour à un être qui jamais n’est rouge ! Amis coccinelles, vous qui portez haut les couleurs de la révolution, amis poissons qui dans vos bocaux tournez en ronds comme des montagnards dans leurs obsessions, ou des girondins autour d’une guillotine réclamez votre jour ! En attendant, à cheval, c’est le jour !

appaloosa

3 vendémiaires, ça sent la châtaigne.

In Trucs et machins. on 24 septembre 2015 at 8 h 25 min

Celles-là ne sont pas encore à prendre par poignées au bout du fil, la châtaigne est, en ces délicieuses années ou les têtes s’envolent comme les aigrettes du pissenlit, un cadeau que mère nature fait au promeneur du dimanche, à celui qui aime finir la journée au coin du feu quand le jour fuit vers d’autres longitudes et que les brumes de l’automne font places au soleil de l’été. Il faut l’avoir extraite de sa bogue, de la pointe de son couteau incisé un rien pour ne point la voir éclater, jeté dans cette grande poêle pleine de trous qui étonne si fort l’habitant des villes et l’enfant qui passe et attendre que le feu transforme ce fruit en un trésor de parfums, retiré l’écorce charbonneuse, frottée un peu et se salir les doigts, se les brûler un peu aussi, mais c’est là une douleur qui participe au plaisir. Enfin la précieuse amande est devant vous, nue, chaude, fumante… Un rien de beurre et voilà qui achève de transformer le fruit en or !

En ce trois vendémiaires osons cette image, que d’aucuns jugeront inopportune,

la châtaigne grillée est à perde la tête !

chataigne

1 vendémiaire, et non pas 21 septembre

In Trucs et machins. on 22 septembre 2015 at 8 h 55 min

1 vendémiaire, et non pas 21 septembre, bandes de déviationnistes réactionnaires !

Aujourd’hui donc, fêtons le raisin !Vigne-coul

De ses grappes dorées ou rubicondes, naît le fruit de la terre et du travail des hommes pour certains, quand pour d’autre il devint, en ces temps ou les têtes tombaient toute l’année et les feuilles en vendémiaire et brumaire, la source d’un nectar si peux divin qu’il permettait d’oublier les excès auxquels son abus avait mené. Ces raisins furent ceux de la colère, ils donnèrent mille raisons de décoller par milliers minois jolis, trognes mafflues, ports hautains, et autres chefs couverts ou non, perruqués ou pas ! Quand le vin de 89 fut tiré, il fallut bien que 93 le boive… Amis du jour, fêtons donc ce raisin que les premiers frimas apportent sur nos tables et rêvons un moment que ces fruits ne soient plus jamais ceux de la discorde !

%d blogueurs aiment cette page :